Serapian Milano

Stefano Serapian : luxe, savoir-faire et authenticité

Rares sont les occasions de parler d’un maroquinier capable de rivaliser avec les plus grands, garantissant un contrôle continu de la qualité de ses produits et un Made in Italy authentique s’inscrivant dans la durée. Serapian Milano est à cet égard une maison à part. Dirigée par Ardavast Serapian qui poursuit l’œuvre de son père, elle a ouvert en 2009 sa première boutique milanaise via della Spiga, en plein cœur du Quadrilatero d’Oro et de la crise financière.

Serapian Milano

Stefano Serapian a quinze ans lorsque le génocide arménien l’oblige à émigrer en Italie avec son frère Aramays. Se présentant à la porte de l’orphelinat arménien de Venise, il découvre qu’il n’y a pas de place pour deux. Il laisse donc son frère (qui plus tard deviendra médecin) et va tenter sa chance à Milan. C’est un garçon fort et athlétique, passionné de sport (il sera même un temps champion d’haltérophilie). Parmi ses premiers métiers, il travaille comme apprenti-patissier avec Angelo Motta. C’est le hasard qui va décider de son destin, en l’amenant à réaliser des porte-monnaie au moyen de cuir de récupération. Deux ans après avoir ouvert un atelier à Milan, le premier du genre, il rencontre celle qui va devenir sa femme, Gina Fiori. Ensemble, ils s’installent via Jommelli, adresse du siège actuel. La marque Stefano Serapian naît en 1945. Un atelier est inauguré dans le quartier bombardé de Loreto. Très vite sont créés les premiers modèles, devenus aujourd’hui des classiques. Les années 1960 sont les années du succès. La haute société milanaise prend l’habitude de se fournir chez Serapian, qui compte en outre parmi ses clientes des célébrités internationales comme Audrey Hepburn, Ingrid Bergman ou encore Bette Davis. Au fil des années, la société s’impose comme l’un des garants du Made in Italy, capable de signer des partenariats fructueux, s’illustrant dans les grandes foires internationales. A la mort de son père en 1973, Ardavast Serapian rejoint l’atelier. Il y trouve le soutien des employés de la première heure, tel Piero, le seul à avoir une maîtrise parfaite de la découpe du crocodile. Depuis, Serapian Milano s’est considérablement développée, augmentant sa présence en Russie, en Chine et aux Etats-Unis notamment. Les techniques, elles, sont toujours les mêmes, et c’est avec la même exigence, la même patience que les 90 artisans répartis entre la via Jommelli et le site plus récent de Varese, réalisent les sacs qui ont fait la réputation de la marque.

Les principales collections de Serapian Milano

Trois gammes principales composent la production Serapian Milano : Mosaico, Evolution et Stepan.

La gamme Mosaico désigne des modèles en cuir d’agneau dont les losanges sont dus à un très habile jeu d’entrelacement du cuir. Le design est hérité de celui du sac Mosaico apparu en 1947 et devenu depuis une référence de la maison milanaise.

Serapian Milano

La gamme Evolution, née en 1965, est la plus classique et la plus vendue de Serapian. Le cuir de veau utilisé est imprimé d’un motif exclusif, pour un effet de matière qui renforce l’élégance des formes.

La gamme Stepan date de 1976. Le matériau employé est une toile coton enduite. De minuscules motifs en résine reproduisent à l’infini les initiales de Stefano Serapian. Les modèles de la gamme Stepan sont disponibles en coloris unique : marron foncé.

Serapian Milano

A ces trois gammes viennent s’ajouter un grand choix de peausseries exotiques (autruche, python, crocodile), et, pour celles et ceux à qui les modèles « standards » ne suffiraient pas, un service de personnalisation exclusif.

Les sacs emblématiques de Serapian Milano

Le sac Gina

Conçu par Stefano Serapian en 1946 et dédié à sa femme Gina pour célébrer la naissance de leur fille Sciakè, le sac Gina allie l’élégance d’une forme classique à une grande richesse de matériaux et de coloris. Il se distingue en outre par un fermoir exclusif, fait de nacre et de palladium brillant, pour un effet chicissime.

Serapian Milano

Le sac Ani

En 1971, à l’occasion des fiançailles de son fils Ardavast, Stefano Serapian crée le sac Ani, pratique et élégant, libre interprétation des sacs de voyage. L’accent est mis sur la polyvalence et la facilité d’usage au quotidien, grâce notamment à son empiècement latéral permettant un meilleur accès au contenu du sac.

Serapian Milano

Le sac Meline

Le sac Meline n’aurait sans doute jamais vu le jour si, à la fin des années 1960, une cliente n’avait confié à Stefano Serapian son besoin d’un sac léger et compact, adapté aux voyages en avion et susceptible de suppléer la traditionnelle trousse de maquillage. La réponse du maroquinier est un modèle aux lignes élégances disposant de compartiments internes. Fabriqué à l’origine en cuir exotique, le sac Meline a été décliné par la suite dans un grand nombre de teintes et de matériaux.

Le sac de médecin

Dessiné en 1969, ce modèle est inspiré des sacoches de médecin du Far West dont il reprend l’allure générale et la contenance généreuse. Pour le reste, détails et matières ont été retravaillés dans le sens d’une plus grande finesse. Robuste, ce sac est parfaitement adapté à usage professionnel. Il est en outre entièrement personnalisable.

Parfaitement cohérente, l’offre Serapian Milano s’étend de la petite maroquinerie (porte-monnaie, portefeuilles, mais aussi accessoires pour iPhone et tablettes iPad) aux sacs 24 et 48 heures, aux porte-documents et porte-ordinateur, en passant par les traditionnels pochettes et sacs à main. Parmi les modèles masculins, plusieurs modèles de cabas (le mot est impropre) ont retenu notre attention. Notre seul regret : qu’ils ne soient pas encore disponibles en France.

Serapian Milano
Via Niccolo Jommelli, 35
20131 Milano
Tél. : +39 02 28 01 21
E-mail : serapian@serapian.com

Site : http://www.serapian.com.

Boutique Milan :
Via della Spiga, 42
20121 Milano

Cette entrée a été publiée dans CARNET D'ADRESSES, MILAN, SACS & MAROQUINERIE and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Serapian Milano

  1. Verygoodlord dit :

    Très belle vidéo. Quel beau savoir-faire. Super article

  2. DEVERAUX dit :

    Comment expliquez vous qu’une aussi belle marque n’ait pas de boutique en France ?

    • Laurent Le Cam dit :

      La France n’est pas un marché prioritaire pour les belles PME italiennes. C’est vrai de Valextra, que l’on commence tout juste à découvrir, c’est vrai d’autres entreprises tout aussi attractives. Néanmoins, Serapian devrait avoir rapidement un corner dans les grands magasins.

      Cordialement,

      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.