Marc Di Fiore, tailleur

Marc Di Fiore : portrait d’un tailleur parisien notoirement méconnu

Je suis très heureux aujourd’hui de pouvoir parler d’un tailleur dont la discrétion est inversement proportionnelle au talent, et qui ignore quasiment tout (de) ce qui n’est pas son travail ; très heureux dans la mesure où ces deux aspects forment la meilleure définition de l’artisan.

Fils d’Elie Di Fiore (originaire du même village que Mario de Luca, le père de Marc de Luca), Marc Di Fiore fait son apprentissage chez Joseph Camps, aux côtés de Francesco Smalto et de Claude Rousseau. Son second apprentissage, devrais-je dire. Formé par son père, lui-même fils de tailleur, le jeune homme savait déjà réaliser un costume de A à Z avant de rencontrer le maître. Sous la houlette de ce dernier, il commence par faire table rase de tout ce qu’il croit maîtriser. Ce nouveau départ lui prendra à peu près un an, à la suite de quoi le voilà apte à voler de ses propres ailes. Il s’installe d’abord boulevard Saint-Michel, son quartier (en 1968, les pavés volent si près de son atelier qu’il est contraint de plier bagage). Sa clientèle est moins extravagante que celle des tailleurs de la Rive droite, plus sensible, peut-être, à un certain esprit « village » et à une relation personnelle. Depuis une vingtaine d’années, Marc Di Fiore évolue au pied du Sénat, dans cette rue de Tournon si bien proportionnée, si bien fréquentée, si germanopatrine, en un mot, qu’elle mériterait une place de choix au Monopoly.

J’exagère en disant que Marc Di Fiore est un tailleur méconnu. C’est un tailleur pour initiés. Son nom circule peu, comme si les clients préféraient le garder pour eux. Jeunes et moins jeunes savent pourtant qu’il livre un excellent travail, classique, loin des modes, pour un prix définitivement raisonnable que je lui laisse le soin de divulguer. Parmi les personnalités connues ayant fait appel à ses services, citons au moins un président de la République. Aussi curieux que cela paraisse, Claude Chirac n’avait alors qu’une ambition : que son candidat de père ressemblât à un certain… Humphrey Bogart. Moralité : n’exigeons pas d’un tailleur plus qu’il ne peut promettre… et méfions-nous des tailleurs qui promettent trop. Ci-dessous, quelques vues de l’atelier et de pièces à l’essayage.

Marc Di Fiore
29, rue de Tournon 75006 Paris
01 43 54 67 95

Marc Di Fiore : quelques exemples en images

Marc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, ParisMarc Di Fiore, tailleur, Paris

Cette entrée a été publiée dans ATELIERS and taguée , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.