Damiano Chiappini

Un dimanche matin à Brera : Damiano Chiappini

Voilà bien ce que j’apprécie en Italie : on n’est jamais au bout de ses surprises. Me promenant il y a quelques semaines dans les rues de Brera à Milan où se tenait, par un beau dimanche matin, une brocante tout ce qu’il y a de bon enfant, j’eus la surprise d’apercevoir une valise remplie de souliers que je pris, de loin, pour de l’occasion. À côté de la valise, un jeune homme attendait le client. Derrière la valise, la boutique du signor Giosa (et le signor Giosa lui-même), ce qui me parut d’emblée de fort bon augure. En discutant un peu, j’appris bientôt que les modèles exposés n’étaient pas à vendre, mais qu’ils servaient d’exemples à l’activité d’un certain Damiano Chiappini, bottier sur mesure de son état, sis à Montegranaro, dans les Marches. Je pris une carte à toutes fins utiles et continuai ma ballade, remettant à plus tard le soin d’en savoir plus sur ce Chiappini, ravi néanmoins d’avoir pu le découvrir de cette façon (sans marketing viral, réseaux sociaux ni rien de ce genre).

Damiano ChiappiniDamiano ChiappiniDamiano Chiappini

Damiano Chiappini, souliers sur mesure, Montegranaro, Italie

Reprenons le fil de l’histoire. Damiano Chiappini est le fils de Luigi Chiappini, un bottier originaire des Abruzzes qui, avant-guerre, avait pour clients les paysans et les propriétaires terriens de sa région pour qui il réalisait à la main des chaussures sur mesure solides, rustiques, certes, mais relevées déjà par une pointe d’élégance caractéristique. Inutile d’ajouter qu’à l’époque, les machines n’avaient pas encore fait leur apparition dans les ateliers. D’ailleurs, que demandait-on à une paire de souliers, sinon de durer le plus longtemps possible ?

Damiano Chiappini a repris l’activité paternelle dans les années 1970. Né à Montegranaro, dans les Marches, où la famille avait déménagé et où il exerce encore, aidé de sa femme, de son fils et d’un apprenti qu’il forme, il met un point d’honneur à travailler exclusivement à la main. Jusqu’à une période récente, le marché italien suffisait à faire vivre les artisans, ou, en tout cas, constituait un socle suffisamment solide pour que ceux-ci n’aient pas besoin de chercher des clients hors des frontières. La crise (ou de quelque nom qu’on l’appelle) est passée par là, et avec elle une transformation des usages. Pas question pour autant pour Damiano Chiappini de céder aux sirènes du prêt-à-chausser. Chez lui, chaque paire est unique. Il en va du respect de l’histoire familiale comme des attentes d’une clientèle nouvelle éprise d’excellence à l’ancienne. Prix moyen pour un modèle en box-calf : 1200 euros.

Calzaturificio Damiano Chiappini
Via Adone Zoli, 14
63812 Montegranaro
Tél. : +39 0 73 48 83 31
E-mail : info@damianochiappini.com

Site : http://www.damianochiappini.com.

Cette entrée a été publiée dans CHAUSSURES ITALIENNES, BOTTIERS ITALIENS and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.