Chaussures sans chaussettes

Avec ou sans chaussettes, pour ou contre ?

Certains d’entre vous se souviendront peut-être de l’animateur Guillaume Durand présentant l’émission « Nulle part ailleurs » en costume à rayures larges, pieds nus dans des mocassins en veau velours : Al Capone passé par la case Riviera ! Cela se passait dans les années 1990, beaucoup plus dévastatrices à n’en pas douter en termes de style que les fatidiques années 1980 auxquelles on nous renvoie de plus en plus, comme pour mieux nous faire sentir les progrès (sic) accomplis depuis. Que dira-t-on de nos pratiques vestimentaires dans dix ans, dans vingt ans ? Nul ne peut le prévoir, toujours est-il qu’est revenu – et avec quelle force ! – depuis plusieurs saisons, le goût pour les chaussures sans chaussettes. Faut-il le déplorer ? Oui, si l’on considère le nombre d’individus capables d’oser l’association bermuda/Converse/chaussettes « invisibles » (ce qui, pour moi, représente le comble de l’atrocité vestimentaire). Non, si l’on admet qu’il s’agit seulement d’une tendance, autrement dit d’une proposition.

Ci-dessous, les slippers Tangerine par Superglamourous.

superglamourous-tangerine-slippers

Chaussures sans chaussettes : la folie des tassel loafers

Une fois encore, il convient de saluer le don des Italiens pour s’approprier des références qui à l’origine ne sont pas les leurs et les revivifier à l’aide de peu. Les slippers ne sont pas italiens, les tassel loafers non plus, les derbys à double boucle encore moins, et pourtant, regardons les icônes masculines, les marques nouvellement créées, les looks qui trouvent le mieux à s’exporter : que voit-on ? Des derbys à double boucle, des slippers, des tassel loafers. À la Bourse Mondiale des Images, les mocassins à pampilles ont remplacé durablement les car shoes – autre « invention » italienne. Un usage est né, à mi-chemin entre le style Ivy/preppy et la « facilité » méridionale. Corollaire des mocassins sans chaussettes : un pantalon de ville ajusté et court. Eh oui ! Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l’appropriation d’un élément casual passe souvent en Italie par une mise en perspective plus « habillée ».

Illustration pour ainsi dire canonique : Fabio Attanasio (The Bespoke Dudes).

chaussures sans chaussettes, Fabio Attanasio, The Bespoke Dudes

Contre-exemple : Alessandro Squarzi – pour une fois ! (Source : Style Tao.)

chaussures sans chaussettes, Alessandro Squarzi

Cette entrée a été publiée dans ELEMENTS DE STYLE and taguée , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Chaussures sans chaussettes

  1. Julien dit :

    Bonsoir,

    Voilà maintenant plus d’1 an que je lis vos articles et j’avoue, avec grande honte, que je n’ai jamais pris le temps d’écrire un commentaire… Pourtant, c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je parcours votre site qui est, de mon point de vue, d’une grande qualité. Outre les excellents conseils que vous y prodiguez, j’y retrouve un peu de l’Italie que j’aime et qui passe, notamment, par ce style inimitable, cet art de vivre unique que j’apprécie plus que tout lorsque je flâne dans les rues de Milan, de Rome ou de Florence.

    Toutes mes félicitations et longue vie à votre site.

    Très cordialement

    Julien

    NB : pour info sur la 1ère photo il s’agit de Filippo Cirulli ( TheThreeF ) qui a, avec son partenaire Filippo Fiora, participé à la création de ce modèle revisité de « belgian shoes » pour Superglamourous.

    • Laurent Le Cam dit :

      Merci beaucoup, Julien. Je suis très sensible à vos encouragements. À l’occasion, n’hésitez pas à me contacter par mail (llc@milanesespecialselection.com). Je suis très curieux d’entre apprendre plus sur votre travail.

      En ce qui concerne la photo, vous avez parfaitement raison. À quand une collaboration entre Milanese Special Selection et une jeune marque italienne ?

      Bien cordialement,

      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.