Caruso et la Fabbrica Sartoriale Italiana

De Raffaele Caruso à la Fabbrica Sartoriale Italiana, en passant par la Ma.Co di Parma

Pour peu que vous vous intéressiez à la mode masculine, il y a de fortes chances pour que vous possédiez un voire plusieurs costumes issus des gigantesques ateliers de Caruso à Soragna, non loin de Parme. Le groupe produit en effet depuis plusieurs décennies des costumes entièrement entoilés pour une quinzaine de grandes marques internationales parmi lesquelles Dior Homme, Lanvin, Givenchy ou encore Baldessarini. Qui pourrait se vanter d’en faire autant ? Il s’est, pour plus de lisibilité, scindé en deux : d’un côté, la Fabbrica Sartoriale Italiana, le pôle sous-traitance, de l’autre, la marque Caruso, qu’Umberto Angeloni, qui n’en est plus à son coup d’essai en matière d’élégance masculine, entend bien porter jusqu’aux sommets, comme il l’a fait naguère pour Brioni (revendu depuis au groupe Kering). Rappelons que l’histoire de Caruso s’est écrite jusqu’ici en trois temps. Tailleur d’origine napolitaine, Raffaele Caruso avait commencé par rejoindre son frère devenu carabinier dans la région de Parme, pour exercer son métier dans un atelier de confection, le Val di Taro. En 1958, il fonde avec sa femme et sa belle-sœur son propre atelier, la Ma.Co (Manifattura Confezioni), habillant surtout les notables locaux. Renommée Raffaele Caruso S.p.a., la Ma.Co di Parma est devenue une génération plus tard, sous l’égide d’Alberto et Nicola Caruso, ses fils, un modèle d’innovation et de qualité, au point de se voir attribuée la certification ISO 9001 – une première dans le secteur de la confection. Lorsque Umberto Angeloni s’y intéresse en 2008 (il en prendra le contrôle quatre ans plus tard), l’entreprise compte pas moins de 600 employés et réalise un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros. En 2013, 35% de Caruso-Fabbrica Sartoriale Italiana sont cédés à Fosun Group, premier conglomérat privé de Chine continentale, à la faveur d’une augmentation de capital (on raconte que la transaction aurait eu lieu suite à la commande par M. Zhong, le directeur des investissements, d’un costume Caruso destiné à son usage personnel). L’objectif avoué de l’opération est de faciliter l’entrée de la marque sur le marché chinois et de permettre l’ouverture de boutiques en propre – à New York en premier lieu, mais aussi à Milan (via del Gesù) et à Shanghai, entre autres.

Fabbrica Sartoriale ItalianaFabbrica Sartoriale Italiana

She Ji Sorgere par Caruso : une marque chinoise 100% made in Italy

Avant même de sceller cette alliance stratégique, Umberto Angeloni avait déjà fait en 2013 un premier pas vers la Chine et ses trois millions de millionnaires en fondant avec la China Garnments, conglomérat d’Etat spécialisé dans les costumes militaires, la marque She Ji (« nation » en chinois) ou Sorgere (« renaissance » en italien), première marque de luxe chinoise entièrement made in Italy. Il s’agissait alors d’envoyer un signal fort à une clientèle nouvelle, plus mature, à la fois lasse de dépenser son argent auprès de marques étrangères et attachée aux promesses de savoir-faire offertes par l’Italie dans le domaine du luxe. Un accord gagnant-gagnant, donc, qui n’est pas sans rappeler la voie ouverte par le groupe Hermès avec sa marque chinoise Shang Xia…

Caruso : In menswear do as the Italians do

Pour offrir une réponse différenciée à une demande globalisée mais non homogène, Umberto Angeloni a eu l’idée astucieuse de recourir à des personnages fictifs, les Caruso boys. Il y a Ricky (originaire de Los Angeles), Fefè (de Naples), Jean-Baptiste (de Paris), Too (de Shangai), Pedro (de Buenos Aires), et enfin Yi Huan (de Seoul). Chacun de ces « sujets », riche de stéréotypes en tous genres, a droit à la garde-robe qui lui correspond. But de l’opération pour Caruso : être reconnue partout comme une marque, la seule susceptible de coiffer les particularismes régionaux en proposant partout un prix juste. Le pari est osé. Il n’est peut-être pas si étonnant qu’il n’y paraît. Reste que Caruso et les donneurs d’ordres de la Fabbrica Sartoriale Italiana n’ont jamais été si près de se faire concurrence…

Caruso In menswear do as the Italians do

Fabbrica Sartoriale Italiana
Via Croce Rossa, 2
43019 Soragna
Tél. : +39 05 24 51 27 11
E-mail : caruso@carusomenswear.com

Site : http://www.carusomenswear.com.

Caruso boys, Fefe

Photos, sources : Vilnius Lookbook et Caruso.

Cette entrée a été publiée dans HOMME, VESTIAIRE and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.