Bommezzadri, Ernesto, Paideia

Bommezzadri, Ernesto, Paideia : laquelle de ces marques est faite pour vous ?

Difficile parfois de s’y retrouver entre les noms de marques, les fabricants, les lignes bis et autres subtilités commerciales. Le nom « Bommezzadri » n’étant peut-être pas inconnu aux lecteurs de Milanese Special Selection (il arrive en effet que quelques modèles, certes classiques, s’égarent par chez nous à la faveur d’un déstockage ou d’une boutique plus ambitieuse que les autres), je voudrais aujourd’hui vous présenter deux rejetons de cette belle société parmesane, deux concepts originaux qu’il n’est pas interdit d’espérer voir un jour chez Colette ou au Bon Marché, à Paris.

La société Gianfranco Bommezzadri, fondée par Gianfranco Mezzadri, est spécialisée dans la fabrication de pièces à manches haut de gamme depuis 1956. Plus récent, Ernesto est un projet porté par deux hommes, Enrico Mezzadri, fils de Gianfranco, et Vincenzo Reggiani, propriétaire de la boutique Lacerba à Rimini ; un projet en forme de clin d’œil à Oscar Wilde (et à sa pièce The importance of being Earnest, L’importance d’être Constant en français, L’importanza di essere Ernesto en italien). « J’ai pensé, explique Vincenzo Reggiani, que Ernesto reflétait parfaitement notre double identité, comme le personnage principal qui s’appelle Ernest en ville et Jack à la campagne ; de même notre veste, entièrement déstructurée, veste ou chemise, est l’exemple parfait du concept d’easywear : on peut la porter avec désinvolture, aussi bien dans un environnement élégant que dans un contexte plus informel. » Il en résulte, saison après saison, des collections uniques, à tous points de vue : non seulement les tissus exclusifs créés pour Ernesto sont reconnaissables au premier coup d’œil (et plus chers que la plupart de ceux utilisés habituellement pour ce type de produit), mais même la qualité des vestes ne se laisse pas tout à fait confondre avec celle d’autres vestes déstructurées, de facture plus industrielle. Je passe sur le fait qu’en termes de style, Ernesto a eu une influence libératrice sur de nombreux concurrents. La marque The Gigi aurait-elle existé sans l’exemple d’Ernesto ? Pas sûr. Et que dire des nouveaux entrants ?

Restons dans la culture avec Paideia. Pourquoi Paideia ? En grec ancien, le mot désigne l’éducation de la jeunesse, une forme d’apprentissage encyclopédique avant l’heure, censée permettre aux jeunes gens de devenir des hommes accomplis, tant sur le plan de la liberté que sur celui de la morale ou de la beauté. On ne saurait mieux prendre le contrepied du marketing (d’autant que M. Mezzadri a cru bon de conserver la graphie grecque). Autre gageure, que l’on ne saurait que saluer compte tenu de l’uniformité de l’offre prêt-à-porter actuelle : le choix de tissus lourds dans des tons clairs, à contre-courant des attentes de la clientèle internationale. Décidément, c’est peu de dire que parmi les petites maisons de qualité, Bommezzadri mérite d’être citée au rang des plus novatrices et des plus intéressantes. À suivre.

Ernesto, Pitti Uomo 89, collection Automne-Hiver 2016-17

Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Ernesto, Bommezzadri, Pitti Uomo 89

Paideia, Pitti Uomo 89, collection Automne-Hiver 2016-17

Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89Paideia, Bommezzadri, Pitti Uomo 89

Cette entrée a été publiée dans CARNET D'ADRESSES, HOMME, VESTIAIRE and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.