Battistoni

Battistoni Roma : l’antichambre du style continental

Impossible de séjourner à Rome sans passer par la boutique Battistoni située à deux pas du café Greco, « l’équivalent » romain de notre très fréquenté Café de Flore. Inutile cependant de chercher un nom sur une devanture. Via Condotti, la boutique, comme à l’origine, se découvre au fond d’une cour cachée aux regards. Doit-on d’ailleurs parler de boutique ? Quand Guglielmo Battistoni s’y installe, en 1946, il façonne ce lieu à son image : discret, intime, propice à la sociabilité. Les murs recouverts de bois achèveront de lui donner cet air de club anglais que les clients de l’époque appréciaient tant. Quant aux peintures accrochées de-ci de-là, elles témoignent du passage et de la familiarité des artistes : Guglielmo ne payait-il pas ses cours à l’Académie des beaux-arts grâce à l’argent gagné avec ses chemises ? Bientôt, le voilà qui renonce définitivement à la peinture pour se consacrer à son nouveau métier. Et la magie opère. Il se crée là une sorte de confrérie qui réunit toutes sortes de personnalités : industriels, artistes, aristocrates. On y vient pour bavarder et entendre les derniers potins entre deux essayages. Les célébrités sont une source de publicité inépuisable : Gary Cooper, Marlon Brando, John Ford, John Wayne, Kirk Douglas, Humphrey Bogart, Marc Chagall, John Steinbeck, Gianni Agnelli, le duc de Windsor. Rappelons qu’à l’époque, Rome est encore le centre névralgique de la mode en Italie, Milan et Naples n’existent pas. Soudain exposée par Fellini, De Sica, Antonioni et les autres, la Ville s’invite dans l’imaginaire collectif. En 1953, Vacances romaines, premier film américain réalisé entièrement à Rome (dans la ville même et à Cinecittà) remporte trois Oscars. Dès l’année suivante grâce à Brioni, le style continental (ou style italien) est présent sur le territoire américain, où il rivalisera bientôt avec le style Ivy pour culminer avec La dolce vita qui inaugure les années 1960.

Tenue aujourd’hui par Gianni et Simonetta, les enfants du fondateur, la boutique Battistoni conserve un charme qui ne se dément pas, pas plus que la qualité des pièces présentées : chemises, cravates, ceintures, cachemires, costumes, manteaux. Une seconde boutique ouverte sur la même cour permet de découvrir une offre entièrement dédiée aux femmes et soumise à la même rigueur. Il n’est pas nécessaire d’être une star pour y faire un tour. On peut même y dénicher des cadeaux…

Battistoni
Via Condotti, 61/A
00187 Roma
Tél. : +39 066 97 61 11
E-mail : info@battistoni.com

Site : http://www.battistoni.com.

Battistoni Roma

Cette entrée a été publiée dans CARNET D'ADRESSES, FEMME, HOMME, L'ART DE LA CHEMISE, ROME, VESTIAIRE and taguée , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.