Andrea Viganò, Finaest

Rencontre avec Andrea Viganò, ardent défenseur du benfatto

Je dois le dire en commençant, je suis plutôt réticent par principe à l’idée de mettre en avant des revendeurs, qu’il s’agisse de boutiques physiques ou de boutiques online, considérant que l’essentiel est ailleurs. Si j’ai choisi de le faire aujourd’hui, c’est que la démarche d’Andrea Viganò, co-fondateur du site de vente en ligne Finaest.com, s’inscrit dans le droit fil de ce que nous défendons ici depuis le début, un sourcing rigoureux au service d’une claire vision du style, et que son enthousiasme pour le benfatto est à l’égal du nôtre – ce qui n’est pas peu dire.

Andrea Viganò, Finaest

Milanese Special Selection – Andrea, peux-tu nous en dire plus sur toi ? Quel a été ton parcours avant Finaest ?

Andrea Viganò – Je suis né à Milan, je suis passionné de voyages depuis toujours ; depuis toujours également, j’ai le désir de faire connaître les produits italiens de qualité et de leur donner une dimension internationale (vous, Français, avez toujours été plus talentueux dans ce domaine). Cette exigence est devenue plus forte au moment où l’Italie s’enfonçait dans une crise économique profonde qui laisse peu d’espoirs d’avenir aux jeunes gens comme moi. Ainsi, après mes études d’économie à l’Université Bocconi et plusieurs expériences professionnelles dans les secteurs de la mode, du commerce en ligne et des start-up entre Milan et Singapore (où j’ai travaillé pour La Perla et Zalando créé par Rocket Internet), je reviens en Italie pour lancer en février 2013 Finaest.com.

Milanese Special Selection – Comment est né ton projet ?

Andrea Viganò – Le projet est né de moi et de Luca Catalano – un Turinois amoureux du terroir italien et rêvant d’un nouveau boom économique italien – et se propose de valoriser le Made in Italy et l’excellence de l’Italie à l’étranger. Notre projet a assurément un objectif ambitieux ; nous le proposons comme une alternative à la crise économique endémique et à l’exode des jeunes vers l’étranger qui caractérise notre pays au cours des dernières années. Au lieu d’abandonner l’Italie, nous avons décidé d’affronter la situation et de rester pour au contraire promouvoir l’excellence italienne et les designers en devenir à l’étranger.

Finaest.com vise à transmettre les valeurs artisanales et la culture cachées derrière le produit de manière à se différencier des sites vitrines simples. Notre objectif n’est pas seulement de vendre, mais surtout de valoriser les créateurs par le biais d’interviews et de photos susceptibles d’offrir un regard précis, détaillé et complet sur leur travail : du procédé de fabrication à la réalisation de l’objet en passant par les valeurs qui le sous-tendent, jusqu’à la vente en ligne. Les consommateurs d’aujourd’hui sont toujours plus demandeurs, curieux, sophistiqués ; ils ont besoin de meilleures informations et de contenus pertinents avant de tomber amoureux et d’acheter les produits (a fortiori si l’on parle de designers de talent mais inconnus du grand public).

Milanese Special Selection – Comment les entreprises que tu as démarchées t’ont-elles reçu au début ?

Andrea Viganò – Certaines entreprises contactées au début se sont d’abord montré sceptiques quant au projet (en particulier les artisans). Mais grâce à notre ténacité et à notre détermination, nous avons réussi à faire de ces fabricants sceptiques de véritables partenaires ; en fait, les premiers fournisseurs nous ont donné les contacts d’autres interlocuteurs potentiels intéressants, je me souviens en particulier de Francesco Maglia, un homme de cœur comme on en rencontre peu.

Milanese Special Selection – Francesco Maglia, créateur de parapluies entièrement fabriqués à la main, je le précise à l’attention de nos lecteurs. Avec Luca, quels sont vos critères de sélection ?

Andrea Viganò – Les designers sont choisis en fonction de critères peu nombreux mais bien définis : leurs produits doivent être entièrement fabriqués en Italie, ils doivent avoir des caractéristiques spécifiques et uniques par rapport à ce qu’on peut trouver habituellement ; enfin, ils doivent posséder un potentiel commercial intrinsèque invisible à l’œil nu. Par ailleurs, nous utilisons différents moyens, différentes sources d’information pour trouver des représentants de l’excellence italienne et des designers en passe d’émerger : participation à des salons (Pitti, Super, White), tuyaux d’amis ou de chasseurs de tendances, collaboration avec des associations chargées de mettre en avant les jeunes créateurs, bouche-à-oreille d’amis et de connaissances.

Milanese Special Selection – Quels sont les produits qui rencontrent le plus de succès ?

Andrea Viganò – Nous ne vendons pas un produit plus que les autres. Certes, nous avons lancé notre projet avec l’idée de vendre des accessoires parce qu’assurément les accessoires se prêtent bien au commerce électronique, comparé à d’autres catégories de produits ; mais nous comptons à l’avenir mettre à disposition de nos interlocuteurs de vrais total looks (incluant des manteaux, des pantalons, des vestes). En ce moment, les accessoires et l’habillement pour homme ont plus de succès que les produits pour femme. Quoi qu’il en soit, notre objectif pour les prochains mois est d’améliorer notre offre en direction des femmes, en cherchant à proposer un total look stylé à des couples qui apprécient l’élégance et la qualité des produits qu’ils achètent.

Milanese Special Selection – Quels sont les « classiques » Finaest, et comment vois-tu l’avenir de l’entreprise ?

Andrea Viganò – Un artisan qui connaît actuellement un succès incroyable et que nous avons contribué à mettre en valeur, c’est Miserocchi. Ses chaussures pour homme ont une histoire unique (les chaussures portées par Giovanni Agnelli, créées après de nombreux échanges épistolaires entre l’Avvocato et monsieur Miserocchi). Nous cherchons aujourd’hui à le faire connaître à un public plus large que celui des experts du secteur. Dans ce cas précis, les résultats obtenus sont dus au juste mélange entre la qualité, le prestige, l’exclusivité et le prix juste (à la différence d’autres marques qui investissent davantage en dépenses marketing que dans la production de valeur artisanale). Pour la femme, je citerai Spektre Sunglasses, qui rencontre un grand succès. La marque, lancée en 2008 avec des ressources financières limitées, est aujourd’hui connue dans le monde entier grâce au génie créatif italien (elle a été la première à lancer la mode des lunettes miroirs).

Milanese Special Selection – Dernière question : comment vois-tu l’avenir de l’Italie ?

Andrea Viganò – A mon avis, le Made in Italy a un potentiel de croissance et de diffusion élevé. La crise a conduit à accorder une valeur plus importante aux objets dotés d’une valeur intrinsèque élevée et d’un prix juste. Par ailleurs, selon nous, l’utilisation de main-d’œuvre à bas coût dans les pays émergents est aujourd’hui considérée négativement par le consommateur de produits de mode et de luxe. C’est pourquoi l’artisanat est une ressource vitale pour l’avenir de notre pays, il doit être transmis aux nouvelles générations (qui malheureusement ne semblent pas attirées par ce genre de travail), étant entendu que la transmission de connaissances acquises au cours de plusieurs décennies est un bien inestimable. Tout le monde dessine des objets. Si les objets que vous vendez sont artisanaux et que vous les vendez au prix juste, vous vous différenciez et vous avez des chances d’avoir du succès.

Finaest.com : notre sélection Homme/Femme

En vrac, les lunettes Spektre Sunglasses, les mocassins de conduite Miserocchi conçus pour Gianni Agnelli (en bordeaux, leur couleur d’origine), les mêmes mocassins de conduite en version haute, les sacs à main de deux jeunes marques milanaises dont nous aurons certainement à reparler, Manurina et Salar Milano, les ballerines Santa Clara Milano, les coques pour portable Wood’d, les espadrilles Superglamourous, et, bien sûr, le parapluie Francesco Maglia, ici dans une très jolie combinaison de couleurs orange/marron glacé.

parapluie Francesco Maglia, Finaestsac Manurina, Finaestespadrilles Superglamourous, Finaestsac Manurina, Finaestparapluie Francesco Maglia, FinaestWood'd iPhone case, FinaestSanta Clara Milano, FinaestMiserocchi Agnelli car shoes, Finaestsac Salar Milano, Finaest ballerines Santa Clara Milano, FinaestSpektre sunglasses, FinaestMiserocchi, FinaestSpektre sunglasses

Cette entrée a été publiée dans ACHETER EN LIGNE, EDITORIAUX, INTERVIEWS, REVUES DE PRESSE and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to Andrea Viganò, Finaest

  1. GConstantin dit :

    Cher Laurent

    Je n’ai pu m’empêcher d’acquérir 5mn après lecture de votre itw d’une coque bois pour mon 5s.
    J’espère que la qualité sera en rapport avec les photos!

    Je vous tiens informé à réception

    Bien à vous

    GC

    • Laurent Le Cam dit :

      Cher Guilhem,

      J’attends avec curiosité votre témoignage. Pour ma part, j’ai commandé un parapluie. Livraison prévue : d’ici deux-trois semaines (Francesco Maglia fabrique ses parapluies à la demande). À suivre, donc.

      Bien à vous,

      Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *